Auteur

Désobéissants

Localisation

France

Année de publication

2015

Cet article est paru dans

176.jpg

Le 4 février au Tribunal de grande instance de Paris s’est tenu le procès des Désobéissants, appelés à comparaître pour diffamation. La Sofema, entreprise française d’exportation d’armements, leur reprochait d’avoir posé la question de la destination finale de ses exportations vers la Russie, principal fournisseur de Bachar al-Assad. Le marchand d’armes a trouvé le moyen de porter plainte après le délai légal de prescription et le juge a décidé d’octroyer des dommages et intérêts au collectif pacifiste au titre de l’article 700. Malheureusement, la question posée reste sans réponse à ce jour et la transparence ne sort pas gagnante.

« Les guerres font des milliers de victimes chaque année, sans parler des populations déplacées et réfugiées, et le marché des armes ne s’est jamais aussi bien porté surtout à la faveur des massacres en Syrie. Construire un monde de paix suppose d’arrêter le business très lucratif des matériels d’armement. Il est nécessaire de mettre en place des systèmes de vérification citoyenne de la non ré-exportation des armements français vendus à l’étranger. Les pays clients de la France ne doivent pas pouvoir revendre nos armements à des tiers, et pour cela, nos entreprises doivent être rendues transparentes. La responsabilité de la France est énorme puisque notre pays est le 5e exportateur d’armes au monde ! », déclare Xavier Renou du collectif des Désobéissants.

Contact presse : 06 64 18 34 21
Reportage sur www.alterjt.tv

 


Article écrit par Désobéissants.

Article paru dans le numéro 176 d’Alternatives non-violentes.