Auteur

François Vaillant

Année de publication

2014

Cet article est paru dans

165.png

C’est l’homme qui façonne les villes mais il oublie parfois que ce sont aussi les villes qui le façonne. Les violences urbaines, petites et grandes, ne résultent-elles pas souvent de ces quartiers et villes déshumanisés, où les circuits de communication n’aboutissent qu’à des supermarchés et rocades, où la communication sociale est impossible, où le paysage n’a rien de palpitant pour l’esprit ?

Qu’ont réalisé les urbanistes ces dernières années, si ce n’est d’encore promouvoir le tout voiture, le commerce de masse, au détriment d’un urbanisme favorisant avant tout les relations humaines ? Le vocabulaire ne s’y trompe pas. Le mot logement a détrôné celui d’habitation, lequel signifie un lieu avec une vie sociale et une histoire, un rapport à autrui, à la nature et au cosmos. Nous construisons toujours massivement des empilements de logements à la verticale au lieu de concevoir des habitations, des villes avec des centres-villes, des lieux où il fait bon vivre tous ensemble, sans le bruit des voitures et leur pollution.

Face à cet urbanisme dominant, une tendance actuelle consiste à réfléchir sur le lien entre urbanisme et démocratie. Il en ressort la notion d’urbanité. Avec elle, la ville est alors considérée comme le lieu d’une qualité de vie capable de développer une éthique de la coexistence grâce à laquelle il est possible de vivre des rapports sociaux non-violents. En d’autres termes, l’urbanité est la qualité des hommes à vivre tous ensemble en ville grâce à des dispositifs urbains humanisants et respectueux de l’environnement.

Avancer en urbanité, c’est avancer vers plus de non-violence, en favorisant les échanges, les relations de voisinage, l’inévitable régulation non-violente des conflits dans le cadre d’un mieux vivre ensemble, y incluant un nouveau rapport à la nature et au cosmos. Les urbanistes ont du travail sur la planche ! C’est nouveau pour eux alors qu’ils auraient dû être les premiers à percevoir l’urgence de l’urbanité.


Article écrit par François Vaillant.

Article paru dans le numéro 165 d’Alternatives non-violentes.