Communiqué du MAN : soutien aux Dijonnais lanceurs d’alerte

Étienne Godinot (Mouvement pour une Alternative Non-violente - Côte d’Or), Jacques Bourgoin et Jean-Marc Convers (Les Amis de la Terre) sont poursuivis pour « intrusion en réunion dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires, en l’espèce être entré (s) dans l’enceinte du CEA Valduc malgré la présence de panneaux indiquant qu’il s’agissait d’une propriété privée ». Leur procès aura lieu le 12 février 2021 à 14 h 30 au Tribunal correctionnel de Dijon.

Via notre partenaire, le MAN.

Ces militants non-violents s’étaient introduits le 9 juillet 2020, lors de la vigie mensuelle qui se tient depuis un an près de Valduc ou à Dijon, dans une zone d’accès libre du site CEA-Valduc pour y déployer une banderole "Reconversion du site CEA de Valduc".

Ces vigies citoyennes, menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires’, ont pour objectif d’interpeller la Direction du CEA, le personnel et les citoyens sur les risques des armes nucléaires. Elles s’inscrivent dans le cadre d'ICAN, 'Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite de l’interdiction internationale des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008), et visent à contraindre la France à ratifier le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) entré en vigueur ce 22 janvier 2021.

En agissant ainsi ces militants se sont comportés comme des lanceurs d’alerte non-violents au sujet du péril nucléaire qui menace l’humanité, face aux gouvernants qui perfectionnent à grands frais (6 milliards d’euros par an) ces armes inutiles et désormais illégales, en violation des engagements de notre pays.

Ils demandent en effet que la France respecte l’article 6 du Traité de Non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 : « Chacune des Parties au Traité s'engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace. »

L’historique des actions menées depuis 2014 à Dijon et Valduc, la présentation du procès et des 3 inculpés, et un modèle de lettre de soutien sont en ligne sur le site Abolition des armes nucléaires.

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) demande la relaxe de ces personnes, et appelle la France à signer et ratifier le TIAN et à s’engager résolument dans un désarmement nucléaire.


Le 26 janvier 2021
Pour le MAN,
Serge PERRIN
06 03 80 39 95


Nous vous invitons à manifester votre soutien en adressant une lettre au Président du Tribunal correctionnel de Dijon pour demander la relaxe des prévenus. Voir modèle à télécharger : Modèle lettre soutien 3 Dijonnais 15.12.2020.

Envoyer la lettre avant le 5 février 2021 qui sera remise à l’audience par l’avocate :

• par mail à : etienne.godinot@wanadoo.fr
• par courrier à Étienne Godinot, 71 avenue maréchal Lyautey, 21000 Dijon